La stabilité financière de la cathédrale

Il en coûte plus de 2 500 dollars par jour pour poursuivre les ministères de la cathédrale en matière de soins pastoraux, d'action sociale, de justice sociale, d'hospitalité, de liturgie et de musique dans un bâtiment historique.

Nous avons quatre sources de revenus différentes.

Les revenus identifiés représentent les promesses et les dons annuels des membres de la congrégation.

Les revenus non identifiés proviennent des visiteurs de la cathédrale qui paient pour une bougie de prière, déposent un don dans notre boîte d'entretien ou mettent de l'argent dans la plaque de collecte pendant un service. [Ce revenu est menacé tant que le bâtiment reste fermé en raison du coronavirus]

La cathédrale a la bénédiction de disposer de revenus d'investissements, qui ont augmenté et augmentent grâce aux contributions des paroissiens passés et présents.

Nos revenus locatifs sont le résultat du "développement" de la tour de bureaux et du centre commercial dans les années 1980..

Revenus de la cathédrale

21%
Donateurs identifiés
9%
Donateurs non identifiés
18%
Investissements
52%
Revenus locatifs

Le travail d'une cathédrale

Nos dépenses peuvent être divisées en quatre domaines différents.

Au-delà de nous-mêmes : cette partie du budget est destinée à la sensibilisation et comprend notre contribution au travail du diocèse et de l'Église nationale.

Une cathédrale ouverte : cette partie est consacrée au maintien de l'ouverture de la cathédrale sept jours sur sept et à l'entretien de l'édifice.

La vie liturgique de la cathédrale : services, musique et éducation, tous à la gloire de Dieu.

Soutien paroissial : le personnel de soutien de notre bureau et les frais généraux de l'église mère du diocèse.

Les dépenses de la cathédrale

15%
Au-delà de nous-mêmes
24%
Une cathédrale ouverte
30%
La vie liturgique
31%
Soutien paroissial

Notre engagement envers la cathédrale

Les promesses de dons pour 2021 sont en baisse de 4% par rapport à 2020.