Trinité

La Sainte Trinité

Genèse 1:1-2:4a – Psaume 8 – 2 Corinthiens 13:11-13 – Mathieu 28:16-20

Le très révérend Bertrand Olivier, Doyen et Recteur


‘Allez donc auprès des gens de tous les peuples et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint, et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé.’

Quel plaisir d’être ici aujourd’hui, alors que nous célébrons l’une des principales fêtes du calendrier chrétien en réunissant nos congrégations en une seule, reflétant la grande diversité de la communauté qu’est la cathédrale Christ Church, ici, au centre-ville de Montréal.

Pour certains, nous sommes juste au coin de la rue, d’autres parcourent de grandes distances pour être avec nous le dimanche, et d’autres encore, incapables d’être présents physiquement, se joignent à nous dans la prière en ligne.  Nous sommes tous attirés ici par la façon dont nous faisons l’expérience de Dieu à travers notre culte, notre communauté inclusive, en étant les uns avec les autres, en discernant comment Dieu nous appelle à refléter la présence divine dans le monde d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, nous célébrons le dimanche de la Sainte Trinité – une date que les prédicateurs n’aiment généralement pas beaucoup.  Nombreux sont ceux qui tentent de trouver une formule mathématique ou une aide visuelle astucieuse pour aider leurs fidèles à réfléchir à ce mystère et à approfondir leur compréhension d’un concept théologique qui peut sembler soit impossible, soit artificiel.

Car après tout, trois ne peut pas être égal à un, ou un égal à trois.  Ou bien est-ce le cas ?

Au fil du temps, on vous a probablement montré des triangles avec des flèches pointant dans deux directions et reliant les trois points – Dieu le Père, le fils et le Saint-Esprit.  Ou encore, on vous a montré une figure découpée dans une feuille de papier qui, à la fin, se déplie pour former une guirlande de trois personnes reliées entre elles.  Ou encore, on vous a rappelé que la Trinité n’est pas un plus un plus un égale trois, mais un fois un fois un égale un – le pouvoir de multiplication étant en quelque sorte plus grand que la somme de chaque partie.  Ces éléments peuvent – à un niveau logique – nous aider à comprendre l’unité dans la diversité, l’unité dans la relation mutuelle, l’unité dans l’objectif des trois aspects de Dieu.

Même s’il y a trois points, il n’y a qu’un seul triangle.  Et même si nous voyons une seule personne – la personne de Jésus – nous voyons aussi Dieu et connaissons la présence de l’Esprit Saint.  Ces images nous permettent donc d’accéder à cette doctrine chrétienne fondamentale, mais en fin de compte, la Trinité exige un profond acte de foi, car elle nous rappelle simplement la présence de Dieu dans tous les aspects de notre vie.

Les lectures bibliques d’aujourd’hui nous donnent quelques indices qui nous ramènent à l’essentiel.

Le récit de la création (Genèse 1) nous rappelle, dans un langage magnifique, la main et l’amour de Dieu dans chaque acte qui a donné naissance au monde, et dans chaque acte d’amour depuis lors.

N’est-il pas touchant d’entendre la joie et l’enchantement de Dieu devant le monde en gestation, devant chaque élément qui se construit l’un après l’autre.  Depuis la formation de notre planète jusqu’à son peuplement par la végétation, les poissons, les animaux et l’humanité, Dieu aime chaque étape de sa création divine et se délecte de sa bonté.

Et Dieu confie la création aux humains, afin qu’ils – nous – fassions de même et en prenons soin en bons intendants, fidèles et pleins de joie.  Et puis, Dieu se repose le septième jour, modèle pour nous d’une action créatrice qui n’est pas motivée par un but lucratif autre que le simple plaisir.  Dieu a créé le monde pour que nous puissions en jouir – et non, comme nous le voyons souvent aujourd’hui, pour qu’il soit exploité ou une source de profit.

Dans ce très court extrait de la fin de sa deuxième lettre aux chrétiens de Corinthe, Paul résume son enseignement à cette communauté qui a connu son lot de conflits.  Paul souligne l’importance de priorités justes et d’un amour chrétien partagé entre eux, qui garantira l’épanouissement de la paix.

Ici, l’amour n’est pas une émotion romantique sans lendemain qui peut être remplacée par une autre, mais un engagement profond envers des individus dans une communauté qui reconnaît notre humanité commune et construit le corps du Christ tout en témoignant de Dieu dans le monde d’aujourd’hui.

En leur donnant la prière que nous appelons “la grâce” et que nous pouvons parfois réciter par cœur sans trop y penser, Paul réunit pour eux les trois éléments de la Sainte Trinité en un texte mémorable, qui a soutenu les communautés chrétiennes depuis lors.

Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. La Sainte Trinité en action.

Dans l’évangile de Matthieu, nous entendons aujourd’hui le récit de l’invitation donné par Jésus à ses disciples, dans lequel il leur enjoint de faire des disciples, de les baptiser et de les enseigner, leur rappelant que même s’il les quitte, il reste avec eux jusqu’à la fin des temps.

Nous sommes bien conscients que ces textes ont, au cours de l’histoire, été détournés par certains qui les ont utilisés pour justifier les guerres, les croisades, la colonisation et le pillage des richesses et des ressources de la terre au nom de Dieu.

Il s’agit bien sûr d’une trahison de la volonté divine d’un royaume de paix, d’amour, de joie et de fraternité, où tous s’épanouiraient en tant que membres de la famille de Dieu.

C’est à cause de ces terribles fléaux de l’histoire que les chrétiens d’aujourd’hui sont appelés à la réconciliation et à remplir la grande mission que Jésus a confiée à ses disciples – à nous tous – en s’inspirant de la manière dont il s’est acquitté de sa tâche et de son ministère en Galilée et à Jérusalem.

Car répandre la bonne nouvelle du Christ ressuscité ne peut pas être un acte violent imposé aux autres, mais plutôt un exemple de vie pour ceux qui sont curieux de Dieu et qui veulent en savoir plus, et finalement sont prêts à voir leur vie changée.

Même Jésus n’a pas pu forcer les gens à devenir des disciples, mais il les a invités à écouter ses histoires, à le voir en action en tant que guérisseur, réconciliateur, auditeur compatissant, bâtisseur de communautés, quelqu’un qui s’est occupé de ceux qui étaient dans le besoin et qui a cherché à réformer les structures oppressives et injustes de la société.

Il le faisait toujours en référence à Dieu son père, avec lequel il cherchait un temps d’intimité dans la prière solitaire, mais aussi à la lumière de l’Esprit Saint qui lui avait été donné et qui animait chacun de ses actes, comme il animera les nôtres si nous sommes attentifs à la fois à notre prière silencieuse et aux mouvements de nos cœurs et de nos âmes.

Aujourd’hui, dans cette cathédrale, c’est ce que nous célébrons en réunissant nos congrégations de 9 heures et de 10 heures 30 pour cette eucharistie bilingue, cherchant à construire des liens d’amitié entre nous qui ne nous voyons pas souvent, alors que nous reconnaissons le partage de notre dessein divin à travers notre communauté et notre humanité partagée.  Nous nous réjouissons de la présence des uns et des autres autour d’un repas, comme l’a fait Jésus.

Ici, en tant que communauté, nous célébrons la Sainte Trinité à l’œuvre parmi nous et nous rendons grâce pour notre résilience et notre vitalité après les années Covid, ainsi que pour les valeurs partagées de l’évangile qui nous animent.

Au début de l’année, lors de notre assemblée générale annuelle, nous avons reconnu les bénédictions et les signes de la grâce de Dieu parmi nous et nous avons regardé l’avenir avec gratitude et confiance.

Pour notre famille chrétienne, comme pour les communautés chrétiennes du monde entier, vivre l’Évangile avec intégrité chacun dans notre contexte exige discernement et détermination.

À Christ Church, alors que nous continuons à vivre avec fidélité notre vocation de communauté de prière ici au centre-ville de Montréal, nous avons reconnu cinq priorités pour les années à venir.

  1. Poursuivre notre travail sur l’inclusion sous toutes ses formes
  2. Développer l’accueil et le soutien des familles et des enfants
  3. Favoriser l’émergence d’un nouveau leadership au sein de notre communauté
  4. S’engager davantage auprès des communautés qui nous entourent immédiatement
  5. Assurer la viabilité financière de la cathédrale à long terme.

Ces priorités sont exigeantes et nécessiteront notre engagement commun dans la prière et l’action, alors que nous cherchons à témoigner de la Sainte Trinité dans nos vies et dans notre communauté.

Que Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit nous unissent et nous remplissent d’amour et d’objectifs alors que nous continuons à chercher à inviter tous ceux que Dieu place sur notre chemin à se joindre à nous dans ce cheminement qui donne la vie.

Amen

Poster un commentaire