Mercredi des Cendres: Acceptez l’invitation, et vivez!

Il y a quelques années, je suis allé en pèlerinage en Terre Sainte où, avec un groupe de 16 pèlerins, nous avons voyagé sur les traces de Jésus, visitant les lieux où il est né, a grandi, vécu et exercé son ministère terrestre.  Au cours de notre voyage, nous avons suivi son chemin vers sa passion, en descendant le Mont des Oliviers, avec la vision de Jérusalem sur laquelle Jésus a pleuré, puis son arrivée triomphale, lieu de son dernier repas, lieu d’attente à Gethsémani, son chemin vers la croix dans les rues bondées de la vieille ville de Jérusalem, et ensuite son lieu de mort et de sépulture.  Et nous l’avons suivi dans ses apparitions post-résurrectionnelles en Galilée, et en particulier à l’endroit où il a chargé Pierre de diriger la mission qu’il avait commencée.

L’un des sites où nous nous sommes arrêtés en cours de route était le Mont de la Tentation, une montagne dominant le nord-ouest de la ville de Jéricho, en Cisjordanie.

Malgré l’accueil contemporain des vendeurs locaux et la vitrine scintillante de Temptation Gallery, un magasin qui tente de séduire le touriste moderne, c’est toujours un endroit désolé dans un paysage aride, et on peut facilement imaginer que c’est un endroit idéal pour quiconque entreprend un voyage spirituel de soi et de Dieu qui cherche et se ressource.

Tout au long de notre voyage, nous avons vu des monastères creusés dans la roche dans des endroits similaires, où moines et chercheurs spirituels passent beaucoup de temps en prière, en silence et à jeun.

Dans notre mode de vie actif et urbain, il est difficile de trouver des espaces pour recharger les batteries spirituelles, et les Palestiniens locaux du Mont Temptation nous connaissent bien. Après quelques minutes à regarder quelque chose, nous sommes facilement tentés de tout faire sauf garder le silence – tentés par le jus de fruits frais pressé, tentés par la promenade en chameau, tentés par l’achat de l’écharpe ou d’un autre objet en bois d’olivier.  Nous dépensons, donc nous sommes, et nous n’avons pas besoin d’aller plus loin.

Aujourd’hui, avec les chrétiens du monde entier, nous sommes invités à le faire.  Nous sommes invités à aller plus loin, à nous appliquer pendant quarante jours à mettre à nu ce qui est important dans notre vie, ce qui est important dans notre foi, ce qui est important dans nos relations humaines et ce qui est important dans notre relation avec Dieu.

Aujourd’hui, alors que nous sommes marqués de la croix en frêne, nous entreprenons un voyage qui nous rappelle notre mortalité et notre dépendance totale de Dieu.  Parce que, que nous soyons riches ou pauvres, que nous ayons du succès ou que nous luttions, que nous nous croyions exceptionnellement beaux ou ordinaires, que nous nous croyions heureux ou non, nous sommes tous confrontés aux mêmes questions existentielles, et nous sommes tous confrontés aux mêmes tentations de tenter de les surmonter.

Comme Jésus sur la montagne de la tentation, nous pouvons facilement devenir la proie de toutes sortes d’illusions lorsque nous faisons face à nos propres démons.  Qu’il s’agisse d’une frénésie de magasinage, d’une manie de la gym, de plans financiers farfelus ou de relations personnelles dysfonctionnelles, nous sommes passés maîtres dans l’art de combler les vides de notre vie et, comme le pèlerin des temps modernes, nous nous glissons immédiatement dans le supermarché des possibilités modernes pour nous distraire, pour dissiper nos peurs, pour atténuer notre sentiment d’isolement et pour tourner le dos à Dieu.

Les solutions magiques sont toujours très tentantes, mais bien sûr elles n’existent pas.  Pas plus que de mépriser les autres et d’être un bouc émissaire.

Au cours des quarante prochains jours, nous sommes invités à faire compter le temps – le temps de regarder au fond de nos âmes, avec Dieu comme guide aimant ; le temps de nous éloigner des modes de vie qui ne sont plus constructifs pour nous, mais qui mènent à la destruction ; le temps de nous reconnecter avec celui qui nous aime sans condition – au point où il était prêt à mettre son fils en jeu pour nous.

Alors répondez à cette invitation et vivez – en sachant que nous sommes tous poussière, et que nous retournerons à la poussière.

Amen

Poster un commentaire