La croix, un bijou ou…?

CCC 4 mars 2018        1 Corinthiens1 :18-25 ; Jean 2 :13-22

J’ai eu une idée cette semaine…On remplace la croix qu’on a, par une chaise électrique ! Çà pognerait l’attention.

Je vais m’expliquer, la croix a perdu tout son sens dans notre société. On trouve des croix partout, pas juste dans nos églises, à l’Assemblée Nationale, et on sait bien que les députés y pensent pas du tout, ou presque. La croix est un bijou que les gens portent, les rappeurs, les mannequins, c’est cool, c’est in! Dans nos églises, elles sont belles et simples maintenant, mais cela n’a pas toujours été le cas. Souvent elles étaient en or massif et couvertes de pierres précieuses. La croix a perdu son sens, mieux vaut la remplacer par l’équivalent, la chaise électrique !

Qu’en pensez-vous ?

Avant de s’en débarrasser, peut-être c’est important qu’on regarde de nouveau, ce qu’elle était supposée représentée.  Pour le faire, on va étudier un peu le texte qu’on trouve dans la lettre de Paul aux Corinthiens.

Premièrement, regardons le contexte. Corinthe était une ville grecque et très cosmopolitaine ou on trouvait un peu de tout, un peu comme Montréal. Les riches, les pauvres, les écoles, genre universitaire, où les gens pouvaient parler d’idées, c’était leur passion. Dans cette ville située entre deux ports, on trouvait des gens de partout. Avec cette diversité venait des problèmes, des tensions. On avait la corruption et les inégalités sociales, pas mal comme Montréal !

L’église de Corinth reflétait cette diversité et ces tensions. Paul répondait à une lettre qu’il avait reçu qui décrivait ce qui se passait.

 

 

C’était clair, l’amour entre les frères et sœurs en Christ n’existait plus. C’était le bordel, la pagaille, cela n’allait pas du tout! Les riches, les éduqués se prenaient comme plus important que les pauvres, les esclaves qui auraient fait partie de l’église.

Paul choisit donc de retourner à la base, à ce qui les a réunis… la croix de Jésus.

Pour nous, la croix a perdu son sens choc qu’il avait il y a deux milles ans. La croix était la chaise électrique des Romains. C’est pour cela que j’avais commencé mon homélie en disant que nous devrions remplacer la croix par une chaise électrique. La croix était la fin dramatique des criminels. C’est vrai que, puisque la croix est comme un bijou pour plusieurs, on oublie qu’elle était l’outil des Romains pour imposer la peine capitale.

La croix doit nous rappeler la souffrance horrible de Jésus. La croix nous rappelle que Jésus n’était pas du bon côté de la loi. La croix nous rappelle le choix de Jésus de ne pas répondre à la violence par la violence mais par son sacrifice et finalement, Jésus nous montrait par ce choix, le chemin à suivre.

La croix nous rappelle donc la violence atroce qu’a vécu Jésus, son choix de se sacrifier et le chemin à suivre.

 

Si on retourne à notre lettre de Paul aux Corinthiens, face à cette église où la chicane avait pogné, Paul leur rappelle que la croix renverse l’ordre des choses.

L’implication pour ses paroissiens corinthiens était claire. L’ordre hiérarchique traditionnelle était mis à l’envers. Un esclave a sa place à la table du Seigneur, qui était un vrai repas, à même titre que son propriétaire.

 

 

Paul dit plus tard dans sa lettre, qu’il n’y a plus de grecque, de juifs, d’esclaves. Ils sont tous unis dans le Christ. C’était révolutionnaire. Pensez-y ? Que tu aies ton doctorat en philosophie, que tu sois le propriétaire de plusieurs esclaves, ou que tu sois pauvre, devant Dieu, et dans l’église, tout le monde était sur le même pied.

Cette idée que l’ordre des choses était renversé est quelque chose que nous trouvons aussi dans les enseignements et l’exemple de Jésus. Il mangeait avec des gens qui étaient d’habitude exclus du bon monde. Il parlait aux Samaritains, aux femmes, à un soldat romain qui aimait son esclave. Jésus disait d’aimer nos ennemis et de prier pour eux. Devant l’exploiteur, au lieu de réagir avec la violence, Jésus poussait ses disciples à trouver d’autres alternatives pour le faire réfléchir sur ses actions.

Nous avons entendu aujourd’hui comment Jésus à renverser les tables des changeurs d’argents mais ce ne sont pas seulement les tables qu’il renversait, mais l’ordre des choses. L’apôtre Paul nous rappelle que la croix de Jésus renverse l’ordre des choses. Nous sommes tous égaux devant Dieu.

 

Un dernier point, la croix, puisqu’elle était réservée pour les criminels, était une chose de honte. C’est pour cela que Paul dit que la croix est une folie pour les sages. Comment est-ce que Dieu pourrait sauver l’humanité par la mort de quelqu’un sur une croix. L’idée était ridicule pour les grecs philosophes, mais l’apôtre Paul ne lâche pas. C’est exactement ce que Dieu a fait. Il a utilisé la mort de Jésus sur une croix pour ouvrir la voie à tous et toutes de s’approcher.

 

 

L’évangéliste a aussi voulu mettre l’emphase sur ce point. Dans les autres trois évangiles, l’objectif est très clair. Jésus voulait purifier le Temple. Ici, l’évangéliste a un autre objectif.  Le Temple était le centre religieux et liturgique de la foi juive, les gens pouvaient s’approcher de Dieu par tout ce qui passait là. L’évangéliste ici nous dit le Temple est remplacé par Jésus. C’est par Jésus maintenant que nous avons accès à Dieu. Et c’est toujours le cas.

La croix nous rappelle que nous avons un accès illimité à Dieu par l’entremise de Jésus.

 

Mes sœurs et frères en Christ, ne vous inquiétez pas, on ne remplacera pas la croix par une chaise électrique. Malgré qu’on oublie trop souvent ce qu’elle représente, aujourd’hui nous voulons la réapproprier.

La croix nous rappelle la souffrance de Jésus, son choix de se sacrifier et le chemin à suivre.

La croix nous rappelle que l’ordre des choses a été renversé et que nous sommes tous égaux.

La croix nous rappelle que nous avons, par Jésus, un accès illimité à Dieu.

 

On gardera pour toujours la Croix.

Poster un commentaire