Devenir des Saints

 

HOMÉLIE—La Toussaint 2018—Devenir des Saints

         Vous vous rappelez peut-être de l’anecdote à propos du fait que quand j’étais jeune, je voulais devenir un saint.  Eh bien, on dirait qu’à tous les ans, lors de la Fête de la Toussaint comme aujourd’hui, la même envie me reprend.  Je me pose donc la question : pouvons-vous vraiment espérer à devenir des saints ?  Pour vous et moi, simples personnes que nous sommes, cela est-il vraiment possible ?

         La réponse courte, c’est oui.  La réponse un peu plus nuancée, c’est que peut-être…mais.  Cela peut nous paraître un peu étrange de parler de devenir des saints.  Moi, un saint ?  Moi, une sainte ?  Mais ce sont des êtres presque parfaits !  Comment pourrai-je me comparer à eux ou à elles ?  En réalité, non.  Ce ne sont pas des êtres parfaits.  Ce sont des êtres humains, comme nous tous, qui ont réussi à se dépasser, à devenir, de par leurs efforts et la sincérité de leur foi, de par leur pratique d’une vie chrétienne engagée, de par leur amour envers les autres, des modèles du Christ dans le monde.  En d’autres mots, de vrais disciples de Jésus. 

         En tant que chrétiens et chrétiennes, nous sommes tous appelés à devenir des saints et des saintes.  En réalité, nous le sommes déjà.  Saint Paul nous appelle des saints.  De par notre baptême, nous avons été sanctifiés.  Il nous faut maintenant grandir dans cette sainteté et s’ouvrir à elle ; il nous faut maintenant en donner l’exemple aux autres et les aider, pour qu’ils deviennent à leur tour de vrais saints et de vraies saintes.  Lorsque nous professons notre foi en « la communion des saints, » nous proclamons l’unité du corps du Christ, l’unité de l’église, qui regroupe tous les croyants, ceux et celles encore sur cette terre, et aussi celles et ceux qui partagent la gloire de l’au-delà, les saints.

         Mais n’oublions pas aussi que les saintes et les saints se retrouvent encore parmi nous aujourd’hui dans cette ville, peut-être même dans cette cathédrale, assis ici à côté de vous.  Les saints et les saintes sont un don de Dieu, car Dieu s’en sert pour nous inspirer, nous motiver, et nous encourager.  Cette très grande diversité d’hommes saints et de femmes saintes que nous célébrons aujourd’hui nous rappelle la grande générosité de Dieu, car Dieu trouve plaisir dans la richesse et la diversité surprenante de sa création, et cela inclus les saints, ceux connus et celles moins connues.  Pensons à François d’Assise, à Thérèse de Lisieux, à Jean XXIII—et, encore plus près de nous, à Marguerite Bourgeoys, à Marguerite d’Youville, à Marie de l’Incarnation et au Frère André.   Ce sont des personnages qui ont fait de grandes choses, mais ce sont aussi de simples chrétiens et chrétiennes qui vivaient une foi intense. 

         Dans l’extrait de la lettre aux Colossiens que nous avons entendu plutôt, saint Paul nous donne un genre de « plan de match » pour comment devenir des saints et des saintes—des choses importantes telles que la prière, la sagesse, la patience, la foi, la nécessité de faire le bien.  Ce sont de bonnes paroles pour nous encourager, car la sainteté est toujours à construire et à fortifier.  Elle est, en réalité, un projet de vie.  Donc, allons-y.  Devons tous et toutes des saints.  Amen.                             

 

Poster un commentaire