Face à un obstacle, quoi faire?

CCC 8 juillet 2018 Marc 6 : 13

Avez-vous déjà vécu un moment où il semblait que tout allait bien, vous aviez une direction et tout d’un coup, vous faites face à un mur? Votre chemin est bloqué.

Qu’est-ce que vous avez fait?

Jésus a vécu cette même chose et voyons ce qu’il a fait. Peut-être qu’on pourra apprendre quelque chose qui pourrait nous être utile pour la prochaine fois qu’on se trouve face à de l’opposition.

À date, la méthode que Jésus utilisait pour prêcher son message de la venue du Royaume de Dieu était souvent, mais pas exclusivement, d’aller dans les synagogues dans chaque village où il rentrait. C’était la coutume dans les synagogues, de donner la parole à un prêcheur de passage. Tout avait bien été. Les gens étaient ouverts à son message, à tel point que Jésus est devenu de plus en plus populaire. Il prêchait plus souvent dehors devant des foules.

Dans le passage qu’on vient juste d’entendre, Jésus retourne dans la ville où il a été élevé, Nazareth. Comme d’habitude, il se dirige vers la synagogue où il est bien reçu. Il enseigne comme il l’a fait mainte fois. Mais la réaction est différente cette fois-ci. C’est pas Jésus, le charpentier, le fils de Marie? Cette question en dit beaucoup. C’était plutôt du commérage qu’une question sérieuse. Tout le monde était au courant, comme dans n’importe quel petit village, de la paternité questionnable de Jésus. Les gens ont une longue mémoire pour ce genre de chose. Et sachant son passé, on pouvait ignorer son message et le messager.

Jésus a été un peu surpris par leur réaction. Il a fait premièrement une analyse de la situation et leur a dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison. Il reconnaissait que les gens qu’il avait coudoyé toute sa vie, ne pouvait pas être ouvert à son message.

Je pense que c’est la première chose qu’on a toujours besoin de faire quand nous faisons face à des obstacles. On a besoin d’analyser la situation. On a besoin de se poser des questions. Premièrement, est-ce qu’on est sur la bonne voie? Si oui, pourquoi cette opposition? Est-ce que cette opposition m’apporte un point de vue dont je n’étais pas conscient, par ce qu’il faut jamais oublier que l’on n’a jamais toute la vérité.

Alors, c’est la première leçon, comme Jésus, quand nous faisons face à des obstacles, on commence toujours par analyser la situation.

Si on retourne à notre histoire, Jésus n’a pas perdu trop de temps à Nazareth. Jésus a développé un plan B. Écoutez où l’analyse de Jésus l’a amené.

Il a reconnu que la place et les gens n’étaient pas ouverts à son message, qu’il était l’obstacle alors il est allé chercher de l’aide. Il a continué à visiter les villages des environs mais il a commencé à envoyer ses disciples, deux par deux, pour prêcher l’arrivée du royaume de Dieu, et de guérir les malades.

On imagine que Jésus tout d’un coup envoya 6 pairs de disciples avec cette mission. J’ai été frappé par les mots il commença. Sans doute, il a commencé avec deux ou trois pairs, gardant quelques-uns avec lui, planifiant le tout pour avoir un meilleur succès.

Mais l’histoire n’arrête pas là.

Laisse faire les synagogues, on oublie çà. Ils iront dans un village, ils peuvent rester dans une maison, l’hospitalité au Moyen-Orient est sacrée. C’est là qu’ils devront commencer. C’était une décision stratégique.

Jésus est même allé dans les détails. Vous ne prenez pas plus que vous avez besoin; une tunique, des sandales et un bâton.

Pour nous, qu’est-ce qu’on peut apprendre de cette historie de Jésus?

Face à des obstacles, on commence toujours par analyser la situation,

on développe un plan B qui tient en compte tout ce qu’on a appris.

Finalement, on cherche les alliés pour nous aider.

J’ai lu une belle historie cette semaine dans La Presse + qui illustre bien cette adaptabilité. J’ai déjà parlé de la décision du Président Trump aux Etats-Unis, de séparer les enfants de leurs parents qui essayaient de rentrer illégalement aux États. Avec le tollé d’opposition à cette mesure inhumaine, il a annulé cette décision, mais pas avant que plus de 2,300 enfants soient séparés de leurs parents.

L’histoire que j’ai lue parlait d’une femme, que j’appellerai Alice, ayant entendu un témoignage bouleversant d’une femme emprisonnée, Maria, au Texas séparée

de ces enfants envoyés à New York qui décida de faire quelque chose. Des programmes existaient aux États-Unis pour venir en aide aux réfugiés qui rentraient au pays. Avec la décision de leur président et le chaos qui a suivi, la situation avait changée. Elle a développé un plan B.

Puisque Maria avait besoin de payer une caution de 1,300$ pour être libérée, Alice est allée sur l’Internet, Crowd Funder, pour cueillir ce montant. Elle l’a réussi.

Maria a été libéré sous caution. Deuxième problème, trouvé une façon pour que Maria puisse se rendre à New York. Alice a organisé, et financer le tout avec Crowd funder, que des gens bénévolement donne à Maria, en relaie, des lifts du Texas à New York. Maria a pu finalement rejoindre ses enfants.

Alice, face à une situation où les obstacles à la décence humaine, a analysé la situation. Elle a développé un plan pour libérer Maria, et ensuite, elle l’a aidée à rejoindre ses enfants, avec l’aide de plusieurs personnes!

Comme Jésus, comme Alice, quand nous faisons face à des obstacles pour nos plans, surtout quand notre projet reflète les valeurs du Royaume de Dieu, on commence toujours par analyser la situation, et deuxièmement, avec l’information que nous avons pu cueillir, nous développons un plan B et finalement, nous cherchons des alliés pour nous aider à mettre en actions notre plan B.

Mes sœurs et frères sur ce trajet de la vie, Jésus nous donne une leçon très pratique sur comment faire face aux obstacles de la vie. Face aux obstacles de la vie, on commence toujours par analyser la situation. Qu’est-ce qu’on a à apprendre.

Deuxièmement, avec tout ce qu’on a appris, on développe un plan B

Finalement, on cherche des alliés pour travailler avec nous.

Ne soyons pas naïf, les obstacles pour nos bons projets se présenteront sans doute. C’est pour cela que Jésus a averti ses disciples avant qu’ils prennent la route. Mais ne lâchons pas à travailler pour le bien de notre société et de notre planète.

Tel est le désir de Dieu, tel est la mission que Dieu nous a donné.

Poster un commentaire