Pas encore de commentaires

Hesed

Le psaume choisi aujourd’hui utilise vingt-six fois la phrase « (L’amour de Dieu) est éternel ». La phrase « l’amour inébranlable », qui en hébreu est hesed, se trouve dans la traduction de la New Jewish Publication Society. Hesed, l’amour inébranlable de Dieu est révélé et continue à révéler le caractère de Dieu pour le peuple juif. En plus de l’expression « amour inébranlable », hesed peut également être traduit par « amour fidèle inébranlable », « amour bienveillant » ou « miséricorde ». Je trouve que la dernière traduction, qui se trouve dans le psaume tel qu’il apparaît dans le PCA et le BAS, est problématique dans ses connotations populaires. La « miséricorde » parle d’une différence de pouvoir entre celui qui reçoit la miséricorde et celui qui la donne. Celui qui donne la miséricorde a le pouvoir de punir ou même de tuer celui qui la demande. Nous parlons de la mendicité ou de l’imploration de la miséricorde, qui peut être accordée ou refusée. Nous parlons de personnes qui se jettent sur la miséricorde du tribunal. La miséricorde est laissée aux caprices de ceux qui ont le pouvoir sur nous. Cela correspond-il au caractère de Dieu ? Ce n’est certainement pas une description de mon Dieu pour qui l’amour inébranlable serait une description meilleure et plus précise. Hesed parle d’un amour qui n’abandonne pas les gens. C’est le caractère de Dieu : Dieu ne renonce pas aux gens. C’est le caractère de Dieu dont le peuple juif a fait l’expérience dans les actions de Dieu.

Ce psaume, qui a un format d’appel et de réponse, est connu comme le « Hallel Majeur ». C’est un chant de louange et d’action de grâce pour tout ce que Dieu a fait pour le peuple de Dieu. Il fait partie du Seder de la Pâque où les Juifs se rassemblent jusqu’à ce jour pour se souvenir de l’Exode de l’esclavage en Egypte. Comme de nombreux psaumes, celui-ci raconte ce que Dieu a fait pour Israël en souvenir du passé et en espoir pour l’avenir. Le psaume récite les actes puissants de Dieu dans l’ordre chronologique, car le refrain répété les situe dans le contexte de l’hesed de Dieu, l’amour inébranlable de Dieu. Le psaume commence par la création comme preuve de l’amour de Dieu, puis passe à l’événement de l’Exode, et enfin à la protection de la communauté dans le désert par Dieu. Le psaume se termine par une récapitulation du thème de l’Exode, l’événement qui décrit par excellence
L’amour inébranlable de Dieu pour le peuple :

(Dieu) a pris note de notre dégradation,
Son amour inébranlable est éternel ;
Et nous a sauvés de nos ennemis,
Son amour inébranlable est éternel…

Dieu a lié le Soi divin par amour aux Israélites et ne les a pas abandonnés. Ils n’étaient pas jetables. Dieu a modelé l’hesed au peuple comme étant la bonne chose à faire. Il ne devait pas y avoir de personnes jetables dans la communauté. À bien des égards, cela est vrai pour nous aujourd’hui, alors que nous continuons à célébrer Pâques et la Résurrection, un événement qui a révélé l’amour inébranlable de Dieu. Jésus n’était pas jetable malgré ce que pensaient les autorités. La résurrection a été le « Non » de Dieu à César et le « Oui » de Jésus et des gens parmi lesquels il marchait. Nous sommes la communauté créée par l’événement de la résurrection. Il ne peut y avoir pour nous de personnes jetables, surtout en cette période de pandémie : pas les personnes âgées fragiles qu’un politicien du Texas a encouragées à se sacrifier pour ouvrir l’économie, pas les sans-abri, pas les
travailleurs à bas salaire qui continuent à travailler dans les épiceries et les pharmacies, pas les travailleurs essentiels qui travaillent dans nos hôpitaux et nos établissements de soins de longue durée. Nous prions pour que, lorsque cette pandémie sera enfin terminée, nous nous souvenions des hésitations de Dieu, de l’amour inébranlable de Dieu pour tous, et que nous ne permettions jamais aux gens to be considered disposable again.

— Jim McDermott

Poster un commentaire