Pas encore de commentaires

Dieu n’est pas l’auteur de l’ouragan Mathieu qui a dévasté la ville de Jérémie Haiti

C’est avec fierté de que je m’identifie comme originaire de la ville de Jérémie, que j’ai laissée depuis 1992.C’est malheureusement avec beaucoup de colères et infiniment de peines que j’ai reçues cette mauvaise nouvelle que l’ouragan Mathieu allait dévaster cette cité de poète. Quel mauvais sort! Chose dite, chose faite!. Il ne reste que les os et la peau. Pas d’animaux pas d’arbres, pas d’eau potable et de nourriture .Je veux exprimer les douleurs profondes de la dévastation de ma ville en criant bien fort’’ Courage et soyons debout pour cette cité immortelle dont les poésies font chanter et danser les arbres qui ne meurent jamais. Que Dieu qui ne soit ni silencieux ni lointain, continue à nous accompagner dans nos belles et tristes histoires et dans nos souffrances. Mais attention, Grand’anselais, nous avons une mission envers la création et une pleine responsabilité de protéger notre environnement en évitant de couper les arbres qui appartiennent au Créateur.

O ma sainte cité, terre ou chantent le lever et le coucher du soleil ; des gens très fascinants, gentils et compréhensifs Une terre remplie d’amour et d’humour pour les étrangers, les visiteurs. Maintenant, elle se convertit en savane désolée; Jérémie, autrefois , terre d’accueil et aujourd’hui, terre de querelles et de deuil. Jérémie, une ville de grande valeur, devient une ville de désert. Des gens meurent de faim, de choléra et de soif. La nature est-t-elle en colère conte nous? Que les gens de Jérémie, soient plus responsables. Que les paysans grand’anselais cessent de couper les arbres car quand arrivent les ouragans, la terre devient trop fragile et non protégée par l’érosion, fait plus de dégâts.

Aujourd’hui, les dirigeants politiques haïtiens sont de mauvaise foi ou moins crédibles. C’est aussi la dernière occasion de réconcilier l’homme haïtien avec notre Dieu, avec lui-même, avec ses frères et sœurs, avec son pays voisin (République Dominicaine) et avec la nation haïtienne toute entière. Dieu est fidèle et juste .Il prend sa pleine responsabilité et veille sur nous. Aidons-nous les uns les autres’’ .Le Dieu qui nous a créés sans nous, ne veut pas nous sauver sans nous’’ dit St- Augustin. Aimons-nous les uns les autres. Souvenons-nous que ‘’L’union fait la force’’ est notre devise nationale. Les bonnes et les mauvaises nouvelles doivent être partagées entre nous dans un esprit de solidarité et de conscience patriotique. Mieux vaut échouer tout seul que de réussir sans les autres.

Je lance un appel à la mobilisation pour un plan de restauration de ma ville. le berceau de la Grand ’anse et le grenier alimentaire dans l’ensemble du pays. Vous tous de bonne volonté et Jérémiens dans l’âme, de cœur et d’esprit :’’Serrons nos mains. ! La victoire est à nous. On a perdu une bataille mais on n’a pas perdu la guerre. Jérémie ne mourra pas et Haïti ne périra pas! À nous de changer nos cœurs. Soyons fidèles à Dieu, soyons honnêtes à nous-mêmes et soyons plus efficaces et responsables surtout dans les situations les plus difficiles. Mes compatriotes de la Grand ’Anse, en ce temps de l’Avent qui s’approche, Il y a une situation d’urgence .Je fais appel à la collaboration mais il y a il y a des consignes à respecter .Cependant, il faut intervenir dans le respect humain, des lois et de la constitution du pays et surtout selon les obligations de la loi d’amour que nous exige notre Dieu Trinitaire, Père Fils et Esprit. Nombreux sont ceux et celles qui sont rongés par les maladies de choléra, de diarrhée, de malnutrition, de tuberculose, etc. Nombreux aussi sont ceux et celles qui s’éloignent de Dieu et de son règne.

Jhon Steeker Saint-Clair
In Minstry Year , Montréal Dio
Anglican Church of Canada,
Candidat aux Ordres sacrés

Poster un commentaire